Rondeau I


Le temps, la brume
De mon âme,
C'est le corbeau qui me tue
Aussi mon regret.

Je viens
Et je soupire...
Aux yeux plombées,
A l'horison de la lune
Des larmes sanglantes coulent,
Dans le coeur
Étranges battements.

Je vois la noire marbre
Griffée en jaune
Le vent et l'ombre
Aux vêtements grisâtre
Ils gésissent.

Je pleure
En funèbre habit
-Mon amour, je suis venu
Torturé par regret
Pour qui je te dise
Que je reste
À ton tombeau.

Je reste et chante
Une dernière pensée,
En attendant
Que trois coups j'entende
L'horologe marquant.




0 Comentarii

La această poezie nu au fost adăugate comentarii, fii primul!

Pentru a lăsa comentarii este nevoie să te autentifici. Nu ai cont? Deschide unul!